Parution du 2ème livret d’une recherche en cours aux éditions du commun

Cette parution trimestrielle, concoctée en complicité graphique et éditoriale avec les Éditions du commun, vise à diffuser une recherche en cours et, plus encore, à vous convier à y prendre part, donc à la transformer.

Cette recherche invite à lire le « s » de français comme une marque de pluriel. L’objectif est de rendre compte de textes francophones qui sortent du modèle de « la langue » une et indivisible. Leur apport est souvent pensé en termes de rayonnement et de diversité (multilingue) alors qu’ils travaillent la différence de la langue même, diffractée (hétérolingue). L’enjeu est plus large : faire face aux situations où il semble que nous ne parlons pas la même langue et pourtant français.

Trois plans sont corrélés :

  1.  poétique : établir une approche non-monolingue des textes
  2.  numérique : créer une plateforme et une édition hypertextuelle inédites
  3.  social : penser le rapport de cette recherche à sa propre langue dans une optique de médiation scientifique ou de traduction du français en français (au pluriel).

Ce livret a été fabriqué à la main et tiré à 200 exemplaires. Il est disponible dans certains lieux physiques et en ligne.

“Qui résiste ?” n° 14 : parution et lancement avec Pierre di Sciullo

Orchestrée par Pierre di Sciullo, ce nouveau numéro en fransè fasil vient de paraître !

Le lancement aura lieu en deux temps. D’abord sur le salon MAD (Multiple Arts Days) à Romainville (métro ligne 5).
Nous serons présents à la table A 18 les 10, 11 et 12 septembre.
http://multipleartdays.fr/

Puis le samedi 11 vers 17 h, dans le cadre des Mad’s talks, Guillaume Pô et Pierre di Sciullo feront une dictée en Fasil, à partir de Répétitions générales. Garance Dor lira un extrait de Zoorama, etc.

Fondation Fiminco 43 rue de la Commune de Paris 93230 Romainville
M5 Bobigny – Pantin – Raymond Queneau
Bus 147 – arrêt Église de Pantin-Metro
Bus 145 et 318 – arrêt Louise Dory


Le salon ouvre ses portes au public le vendredi 10 septembre de 12 h à 20 h (entrée gratuite). 
Samedi 11 septembre de 12 h à 18 hDimanche 12 septembre de 11 h à 18 h (entrée payante 5€)

Résidence de recherche-creation en langues françaises avec Dalila Boitaud

Lauréate du programme Trame édition spéciale 2020, Dalila Boitaud est auteure et metteuse en scène pour la Compagnie Uz et Coutumes depuis quinze ans. Elle débute son parcours artistique à Uzeste en 1999 auprès de l’artiste Bernard Lubat. En 2000, elle suit la formation du Groupe Français d’Éducation Nouvelle (GFEN) et devient animatrice d’ateliers d’écriture. Elle a été membre du Collège des arts de la rue pour la Direction Générale de la Création Artistique (DGCA) entre 2015 et 2017. Elle est membre du jury Écrire pour la rue (SACD / DGCA) en 2020.

Actuellement, elle travaille à la la possibilité de lire le “s” d’en français comme une marque de pluriel. Dix auteurEs sont conviéEs à l’aventure, qui prendra la forme d’une matinée de rencontre-spectacle-performance et autres imprévisibilités !

Nous passons quelques jours ensemble à Cognac, où nous accueille le festival Coup de chauffe.

Traduction – relation : appel

Artiste.s, traductrice.s/traducteur.s, scientifique.s, seul.e.s ou collectif.ve.s, imaginez que cet appel que vous recevez ici, et que nous avons lancé comme une bouteille à la mer, vous le lisez en traduction. Traduit, nous ne l’avons pas pensé ainsi : nous n’avons pas utilisé le mot « appel » pour vous appeler, et nous n’avons pas dit « bouteille » pour le faire dériver vers vous – et pourtant vous le lisez, et sur le vague entre nous, il y a ceci : une traduction, une relation.

C’est pour baliser ce vague, le penser et y créer, que nous appelons : aborder la traduction ni prioritairement comme texte, ni seulement comme pratique, mais comme forme singulière de relation. Ni mime d’une présence (comme si dans cet appel nous avions d’emblée dit « appel », comme si rien ne restait flottant entre ici et là-bas, comme si la traduction était le pont qui nie la mer), ni fiction d’un échec (comme si le fil était rompu, coulée la bouteille), puisque cet appel d’une autre langue, vous le lisez bel et bien, nous voulons explorer ensemble et entre-deux.

Puisque cette année nous a rendus plus encore désireux.ses de relation et de traduction, nous vous appelons depuis trois îles que nous espérons relier-traduire en archipel :

  1. Première île : Une plateforme d’échanges d’idées, de textes, de documents, pour des discussions distanciées et asynchrones dès cet été. Elle prendra notamment la forme d’un serveur discord (https://discord.gg/PrAUkdFuRN) sur lequel vous pouvez dès à présent intervenir. Partageons –
  2. Deuxième île: un colloque du 6-8 octobre 2021 à Berne : interventions collectives, individuelles, artistiques, scientifiques. Créons –
  3. Troisième île: une publication. Donnons – 

Pour chaque île, toutes les formes scientifiques, littéraires, artistiques et traductives, et les interventions individuelles ou collectives, sont possibles. Dans la mesure où elles donnent à penser ou pratiquent la question de la relation traductive, toutes les directions nous intéressent: que les langues ou les images soient en jeu, que les sons interrogent, que les théories pratiquent et que nos pratiques pensent.

Si vous voulez répondre à l’appel, écrivez-nous avec un descriptif de votre intervention et en mentionnant le.s île.s que vous voudriez parcourir.

Vous pouvez également déposer votre proposition sur le serveur discord  (https://discord.gg/PrAUkdFuRN).

Nous attendons n’importe quel type de fichier (word, pdf, jpeg, mp4…) d’ici la date du 26.5.2021.

Le choix des propositions se fera en fonction de leur manière d’entrer en relation les unes avec les autres. Vous pouvez demander à être en contact avant de soumettre une proposition, sur la base de quelques mots clefs que vous nous enverrez.

Le comité de pilotage : 

Cléa Chopard (clea.chopard@hkb.bfh.ch)

Myriam Suchet (myriam.suchet@sorbonne-nouvelle.fr)

Arno Renken (arno.renken@hkb.bfh.ch)

Christoph Roeber (christoph.roeber@hkb.bfh.ch)

*

Le projet Traduction – relation est soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique FNS.

Haute école des arts de Berne HKB, Recherche, Institut Pratiques et théories des arts, Fellerstrasse 11, 3027 Berne

Continuer la lecture de Traduction – relation : appel