Atelier-discussion dans le cadre de la journée « subversion: : une pensée de la répétition critique » (ad hoc)

Tout au long de la journée, une collection a été glanée que vous pouvez (re)trouver et compléter ici : https://www.pearltrees.com/msuchet/subversion/id37277471

 

Texte du programme :

Selon la logique butlérienne voulant que la subversion soit une façon de questionner de l’intérieur la pertinence des structures ainsi que leur naturalisation, cette rencontre reprend le format de la journée d’étude tout en s’en distanciant. Plutôt que de proposer des panels, elle s’organise sur le principe du dialogue. La configuration habituelle (trois communications, suivies d’une période de questions) est ici remplacée par une série d’interventions en binômes. Ce temps libéré au sein de chaque panel est destiné à la discussion – entre les intervenants impliqués, avec la salle – portant sur les rencontres possibles ou impossibles entre les sujets abordés, sur les logiques relationnelles qui peuvent unir ou opposer entre elles les interventions.

L’événement, qui devait initialement se dérouler à l’extérieur des murs de l’université, prendra place au sein d’un espace virtuel en raison de la situation politique et sanitaire actuelle.

Tout au long de la journée, vous êtes invité.e à contrecarrer/amoindrir/subvertir le distanciel en remplissant une « page relationnelle » (inspirée de la maquette du livre L’horizon est ici) pour prolonger encore le dialogue entre les présentations, amplifier leurs résonances et entrecroiser les pistes qu’elles soulèvent. Lors de l’atelier par lequel s’ouvrira la discussion entre Laurence Perron et Myriam Suchet, nous vous proposerons un temps de mise en commun de ces pages relationnelles.