Suivez l’AGILAB par son Tumblr !

L’Agilab, c’est avant tout une équipe-pépinière de 20 étudiant.e.s, enseignant.e.s, chercheur.e.s, artistes et professionnel.le.s (universitaires et extra-universitaires). Nous interrogeons la pédagogie à l’aide d’objets concrets développés selon une approche agile adaptée aux Humanités.

© Pierre Tandille
© Pierre Tandille

Notre hypothèse de travail est que l’innovation consiste à faire advenir ce que nous ne sommes pas, précisément, encore en mesure de concevoir. Nous pensons en outre que la difficulté génère et stimule de l’imagination, ce qui permet d’associer la pédagogie à la recherche en combinant leurs potentiels respectifs de créativité au sein d’une UniverCité envisagée comme un collectif poly-intelligent et embrayé. Dans les termes de Bérengère, membre le l’Agilab :

“C’est un OPNI, un objet pédagogique non identifié, sans parti pris ni dogme ni postulat ; c’est une aventure où l’on fait feu de tout bois, pour imaginer dans le plaisir et le partage des nouvelles formes d’apprentissage ; bref, c’est un AGItateur un peu déjanté mais LABsolutely fabulous”

Pour en savoir plus, rendez-vous ici > http://agilab.tumblr.com/

Dis-moi les mots que tu ne dis pas… Ou comment passer de la francophonie aux françai(s) au pluriel

La question de l’hospitalité commence là : devons-nous demander à l’étranger de nous comprendre, de parler notre langue, à tous les sens de ce terme, dans toutes ses extensions possibles, avant et afin de pouvoir l’accueillir chez nous ? S’il parlait déjà notre langue, avec tout ce que cela implique, si nous partagions déjà tout ce qui se partage avec une langue, l’étranger serait-il encore un étranger et pourrait-on parler à son sujet d’asile ou d’hospitalité ?
Jacques Derrida, De l’hospitalité, Paris, Calmann-Lévy, 1997, p.21

HS3_cdp_myriam_suchet

Article paru dans Cousins de personne, Nos mots dits, en ligne ici http://www.cousinsdepersonne.com/2015/03/dis-moi-les-mots-que-tu-ne-dis-pasou-comment-passer-de-la-francophonie-aux-francais-au-pluriel/