“Situer et relier les savoirs en vie dans l’espace d’une seule page ” pour la journée “Spatialité des vivants” (matin), une invitation de Joanne Clavel le 23 juin 2021

© Stefania Becheanu

9h30 – 12h30

 Situer et relier
les savoirs en vie
   dans l'espace
 d'une seule page
Myriam Suchet

Comment faire de nos recherches des terrains fertiles pour penser-créer-agir en ces temps incertains ? A quelles conditions la pensée se fait-elle porteuse de mondes désirables ? Peut-on espérer devenir universiTerres ? A ces questions je ne proposerai aucune réponse, mais une proposition très concrète, étayée sur les formes éditoriales au travers desquelles ma recherche, initialement littéraire, s’est indisciplinée. Ouvrages, fanzines, cartes à jouer ou postales : les manières de scénographier une expérience de pensée y inscrivent des modes de rapports, favorisent des régimes d’adresse et en empêchent d’autres. A chaque fois, j’aimerais prêter attention au comment, à la singularité des relations qui s’y trament. Dans la foulée, je vous inviterai à ce que nous composions ensemble des agencements à partir des éléments dont vous pourrez avoir eu envie de vous saisir lors de la présentation, et surtout en fonction de vos propres recherches ou créations en cours. N’hésitez pas à venir avec toutes sortes de matériaux qui vous importent : textes en tous genres, images, bribes, notes de terrain, crayons de couleurs, textures, questions suspendues…

14h -17h

Expérimentations somatiques
 en contexte de soin et de
     précarité sociale
Violeta Salvatierra

Chargée de cours et chercheuse associée au département danse de l’Université Paris8.
Praticienne Somatique (Rolfing), danseuse improvisatrice. Chargée de mission pour le CPT, projet création

Violeta Salvatierra a soutenu une thèse en danse en décembre 2020 intitulée « L’atelier de danse et  d’éducation somatique comme espace d’expérimentations micropolitiques » développée à partir de trois terrains de recherche-action. Cette recherche interroge les usages et l’impact de pratiques corporelles chorégraphiques et somatiques dans l’accompagnement de publics accueillis en institutions psychiatriques et/ou médico-sociales. A travers trois études de cas, elle s’intéresse à la manière dont de telles pratiques peuvent soutenir des processus de subjectivation aux potentiels émancipateurs. Lors de cette intervention, il s’agit de revenir sur le questionnement éminemment écosophique qui soutenait cette recherche et de mettre en partage une réflexion sur la posture épistémologique et les outils méthodologiques qui l’ont construite, ainsi que de certains éléments de son élaboration théorique. Il s’agira également de prendre le temps d’expérimenter ensemble un dispositif d’atelier somatique afin d’engager un dialogue qui s’appuie sur le vécu d’une expérience somatique collective.

Pensez à venir avec des vêtements légers !!!


L’inscription se fait par joanne.clavel@cnrs.fr

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.