Archives par mot-clé : recherche-création

Expirer – exaspérer – exister : être gonflé

La Pensée coulisse autour de « Néant » de Dave Saint-Pierre , Jeudi 12 octobre 2017, de 17h30 à 19h30

Comment se renouveler quand on s’appelle Dave-Saint-Pierre ? Jusqu’où faut-il être gonflé pour trouver l’inspiration ? Comment inventer des formes pour vivre quand, tout autour de nous et jusqu’au dedans, le souffle semble manquer ?

Réunies autour de Néant, le dernier spectacle De Dave Saint-Pierre, en forme de « performance muséale », quatre chercheures (qui sont aussi bien d’autres affaires) prennent la question au bond pour l’envoyer ailleurs. Car derrière l’angoisse du créateur se profile un problème d’une actualité aiguë : comment inventer des formes pour vivre quand, tout autour de nous et jusqu’au dedans, le souffle semble manquer ? Penser le spectacle devient une manière d’explorer différentes pistes : les pratiques somatiques et leur puissance biopolitique autant qu’écopoétique, la plasticité métamorphique des corps vivants, la prise de risque performative et aussi, selon vos lignes de désir ou vos préoccupations : le travail, le temps devenu fou, la solitude, le devenir queer, les clichés et autres faux-semblants… Indisciplinée, notre  réflexion déambulera de l’espace d’exposition au sol de la petite salle, articulant gammes physiques et mentales – venez en habits confortables et en esprit curieux !

Avec

  • Joanne Clavel, chercheuse en humanités environnementales, docteure en écologie, membre fondatrice du collectif d’artistes Natural Movement.
  • Isabelle Danto, historienne de la danse et critique d’art pour la revue Esprit, chargée de production audiovisuelle au Centre Pompidou.
  • Myriam Suchet, chercheure indisciplinée, responsable du Centre d’études québécoises de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3.
  • Mathilde Papin, danseuse, chorégraphe et chercheuse en philosophie, fondatrice du collectif de performeurs Bourbaki. 
  • En compagnie de Dave Saint-Pierre et Alex Huot.

Un partenariat du Centre d’études québécoises et du Tarmac, scène internationale francophone.

  • La Pensée coulisse est un rendez-vous annuel fomenté par Myriam Suchet (Centre d’études Québécoises, Sorbonne Nouvelle – Paris 3) en complicité avec Julien Bourguignon (responsable des publics au Tarmac, scène internationale francophone). Résolument indisciplinaire et même indisciplinée, La Pensée coulisse associe publics, chercheur.e.s, artistes et autres professionnel.le.s pour explorer la part de création qui habite la recherche et réciproquement. Une pièce de théâtre ne pense pas de la même manière qu’un traité philosophique ou un manuel d’économie : en quoi leur rencontre peut-elle éveiller de nouvelles idées ? Le format, inventé ad hoc autour d’un spectacle de la programmation, varie à chaque édition (atelier, débat, exposition, etc.) avec un point commun : toutes les éditions seront gratuites et ouvertes à tou.te.s.
Photo : Ingrid Florin
Lieu(x) : au Tarmac – scène internationale francophone * 159 avenue Gambetta – 75020 Paris * Métro Saint-Fargeau

Une Babel universiTerre : à l’écoute des savoirs en acte (Campus Condorcet, 22-23 septembre 2017)

Atelier proposé par Myriam Suchet et David Christoffel avec les Fabriques de sociologie.

Il s’agit de mettre l’UniverCité en situation d’apprendre de celles et ceux qui expérimentent des manières alternatives de (savoir) faire, s’organiser, résider, bâtir, cultiver, créer et chercher hors des sentiers battus.

Dans le cadre du programme Des collectifs d’artistes et/ou d’architectes en recherche de nouvelles écritures urbaines

Résumé du programme > L’atelier associera des créateurs et des chercheurs autour d’une réflexion commune : Comment expérimenter une nouvelle écriture de la ville contemporaine à partir des expériences émergentes de « communs urbains » ? Il s’agira de documenter ces expériences afin de favoriser leur mise en discussion et problématisation. L’atelier contribuera aux débats contemporains sur la constitution des communs et favorisera la coopération entre création (art et architecture) et recherche autour de ces enjeux.

Partenaires >

  • Pascal Nicolas-Le Strat, Professeur des universités, Paris 8 Vincennes-Saint-Denis
  • Myriam Suchet. UMR 7172 – THALIM (Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.
  • Etienne Delprat. YA+K Collectif d’architectes et artistes (Bagnolet – 93).
  • Martine Bodineau, Fabriques de sociologie 93 (Saint-Denis).
  • Louis Staritzky. Collectif-en-devenir (Université Paris 8).

24 août 2017 – Frottement des langues et des voix : l’UniverCité à l’écoute

Atelier en recherche-création organisé dans le cadre du Catalyseur d’imaginaires urbains au Virage, Campus Outremont de la future Université de Montréal.

Catalyser une recherche-création dans un campus en devenir, c’est prêter l’oreille aux langages concordants ou dissonants qui y bruissent déjà. Se mettre à l’écoute de ces voix inspire d’autres manières de savoir, faire, s’organiser, résider, bâtir, cultiver, créer et chercher hors des sentiers battus.

L’atelier « Une Babel UniversiTerre », orchestré par Myriam Suchet (Sorbonne Nouvelle – Paris 3) avec Dominic Hardy (Université du Québec à Montréal), Nicole Lattuca et en complicité avec Projets Ephémères, propose de parcourir le Campus-MIL et ses environs à la recherche des différences dans « la langue », d’enregistrer ces différences et d’en faire les matériaux d’une réflexion et d’une création communes.

En soirée, les membres du groupe électro-pop Rouge Tonic proposent un atelier-conférence autour du film Eldorado de Charles Binamé et de la représentation d’un « Montréal mythique », une performance musicale participative et visuelle (avec le collectif Les hommes de lettres) de leur chanson inspirée du film, pour terminer avec un concert en plein air présentant leur univers musical.

PS : pour quelques souvenirs, l’album photo est par ici, merci à Daniel Pereira Milazzo !

« Vocales » : hétérolinguisme et co-création

A l’occasion de l’exposition de Céline Poulin, Marie Preston et Stéphanie Airaud (avec Esther Ferrer, Núria Güell, Adelita Husni-Bey, Leigh Ledare, Devora Neumark, Christian Nyampeta, Marie Preston, Sébastien Rémy, Till Roeskens et Cyril Verde)

deux journées d’études ont eu lieu au MacVal et au Cac Bretigny – à retrouver ici : www.cacbretigny.com/media/Vocales/CACBretigny_Vocales_DP.pdf

 

Image © Charles Mazé et Coline Sunier

Photographie © Marie Preston

 

Continuer la lecture de « Vocales » : hétérolinguisme et co-création

Lancement du CEQ 2016-2017 : indisciplines !

L’idée du lancement scientifique est née de l’envie de montrer les coulisses d’une recherche en acte, c’est-à-dire en création, pour la faire circuler au-delà du cercle des spécialistes. Pour cette année universitaire sous le signe de l’indiscipline, les circassiens Claudel Doucet et Emile Pineault relèvent le défi d’inventer une forme périlleuse de recherche-action-création.
– Venez en famille, venez avec des amies et des amis : la recherche peut être une fête joyeuse aussi bien que risquée – à partager sans modération !

Diplômée de l’École Nationale de Cirque de Montréal en 2004, Claudel Doucet fut entre autre princesse aérienne pour le Cirque du Soleil en terres nippones, pris part à de nombreux projets de cabarets en Allemagne (GOP Variétes, Chämaleon) et tourna avec le Cirque Monti en Suisse. Elle collabore aussi avec Les 7 doigts de la main (Projet Fibonacci, Amuse), le chorégraphe Pierre-Paul Savoie et le Cirque Éloize. Intéressée par toutes les formes que peut prendre le cirque, elle enseigne au Patravadi Theater de Bangkok, joue ses numéros tantôt sous les chapiteaux brûlants du Cirque National Égyptien, tantôt sur les scènes légendaires de l’Opéra de Sydney ou de la Place-des-Arts de Montréal. Forte de ses multiples et diverses expériences de scène, elle désire maintenant pousser de l’avant un projet de création qui lui ressemble en créant la compagnie du Poivre Rose.

Emile Pineault est entré à l’École de cirque de Québec depuis l’âge de 4 ans. Au fil des années et des complicités, il a bâti un style personnel des portés acrobatiques, mêlant le main à main, les jeux icariens, lu théâtre et la danse mais aussi d’autres disciplines comme la banquine, la barre russe, l’acrobatie au sol, etc. Sa démarche se nourrit de réel, d’amitié, de confiance. Il fait le choix de miser sur la prise de risque et la notion de danger plutôt que de chercher à tout contrôler. A la perfection, il préfère laisser place à l’erreur, à la surprise, à la sueur, à l’humain. Au jeu.

A retrouver en images grâce à Adèle Godefroy, par ici.

capture-decran-2016-10-14-09-49-42

capture-decran-2016-10-14-09-50-02capture-decran-2016-10-14-09-49-54© Adèle Godefroy

 

La Pensée coulisse

La Pensée Coulisse

Le Tarmac initie cette année un nouveau partenariat avec l’Université Sorbonne nouvelle et plus précisément le Centre d’Etudes Québécoises.

Nous proposerons un rendez-vous annuel sous la forme d’un atelier de recherche-action animé par Myriam Suchet.

L’un des enjeux de cet atelier est de positionner le lieu du spectacle comme une structure apprenante où peut se déployer un univers de pensées au carrefour de la recherche universitaire et de la création artistique.

Destiné aux étudiants et ouvert à tous les curieuses et curieux, notre première édition se construira le mardi 15 décembre à 16h autour du spectacle Suites Curieuses d’Hélène Blackburn.

Indiscipline ! Le petit livre jaune est paru chez Nota Bene, à Montréal

Tentatives d’UniverCité à l’usage des littégraphistes, artistechniciens et autres philopraticiens
Ce livre, comme une carte postale destinée à voyager de manière erratique: d’une UniverCité à un centre d’artiste, d’un squat à un théâtre, d’un chapiteau à une zone d’autonomie temporaire et aussi d’un continent à un autre.

Mise en livre de Daniel Canty
Graphisme et illustrations par Alexis Coutu-Mation (Charmant&Courtois)
Direction littéraire Etienne Beaulieu pour une nouvelle collection indisciplinaire en recherche-création.

Montre-moi ta langue ! (1ère édition de La Pensée coulisse au Tarmac)

Le 15 décembre 2015, une rencontre exceptionnelle a eu lieu au Tarmac, scène internationale francophone, autour du spectacle de danse Suites curieuses de la compagnie Cas Public et en partenariat avec l’IVT – International Visual Theatre.

Sous la forme d’un atelier, artistes danseurs, chorégraphes et comédiens et universitaires, sourds et entendant.e.s, ont interrogé en mouvement ce qu’on appelle « la langue ». Parce qu’on ne dit pas couramment « aller faire les courses » au Québec ni « j’ai des papillons dans le ventre » en France, parce que la LSF n’est pas la LSQ, parce que la danse peut être un langage et le dessin aussi, c’est décidément au pluriel qu’on parle « en français ».

Avec > Hélène Blackburn, Cai Glover et la Compagnie Cas public, Julie Châteauvert (UQAM-Paris 8), Isabelle Florido et Nicolas Fagart (Compagnons de Pierre Ménard), Zaz Rosnet (Cailloux Sauvages), Bachir Saïfi (IVT), Isabelle Lombard et Vincent Bexiga (Tandem interprétation), Myriam Suchet et les étudiant.e.s du séminaire de Master Pour un Québec indisciplinaire (Sorbonne Nouvelle – Paris 3).

Pour retrouver en images ce joyeux – et polémique – ballet de Babel, rendez-vous dans la galerie photo.

(ci-dessous le travail graphique de The Shelf pour l’ensemble du projet scientifique Montre-moi ta langue !)

MMTL-1-affiche-programme_A3

 

 

Cycle de rencontres indisciplinaires (Montréal janvier-juin 2015)

Le cycle des rencontres indisciplinaires a été organisé par Myriam Suchet en tant que titulaire de la Chaire d’études de la France contemporaine de l’Université de Montréal.

Rendues graphiques par le travail visuel de Pierre Tandille, rencontré pour l’occasion et devenu partenaire de réflexion à long cours, les 5 rencontres se sont chacune orchestrée avec la complicité d’un.e invité.e et ont mis en jeu, dans un lieu différent, un format spécifique pour envisager un objet ou une problématique invitant à penser hors-cadre.

La première, imaginée avec Pascal Nicolas-Le Strat et intitulée « Intervalles ∩ interstices ∩ battements » a eu lieu le vendredi 13 mars 2015 au Studio XX (Montréal). Avec la complicité de l’artiste visuelle Emmanuelle Jacques et des amie.e.s du Champ des possibles, nous avons mis les hypothèses théoriques en travail à l’aide d’étampes et autres cartes physiques et mentales !

Archives en ligne à l’adresse http://rencontres-indisciplinaires.pen.io/

Graphisme © Pierre Tandille

 

RAISONNANCES : lancement de la programmation scientifique du Centre d’études québécoises

Le principe du lancement scientifique est l’une des caractéristiques du Centre d’études québécoises depuis sa création en 2012. L’idée est née du désir de rendre manifeste les liens entre recherche, action et création. Ce n’est pas en solitaire ni dans une tour d’ivoire qu’on peut chercher, mais dans la friction avec le monde – et pour lui restituer, de proche en proche, les chocs que produit la pensée.

Cette soirée de recherche-création nous a offert l’occasion d’entrer mettre en raisonnance avec Sophie Lajoie, porteuse de la formidable énergie des Gummettes.

Les photographies d’Adèle Godefroy sont par là !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Vous pouvez aussi retrouver la captation de la soirée ici !

bouton-de-lecture-arrondie_318-9366

Continuer la lecture de RAISONNANCES : lancement de la programmation scientifique du Centre d’études québécoises

Lancement 2014-2015 du CEQ, avec Marcelle Hudon

 

Quelle plus belle rencontre – et moins fortuite que celle d’une machine à coudre et d’un parapluie – que celle du Centre d’études québécoises avec Marcelle Hudon ?

La recherche indisciplinaire du CEQ ne pouvait que mener à découvrir l’univers de cette artiste inclassable, qui allie l’art de la marionnette au théâtre d’ombres, le mime au masque, et… nous n’en dirons pas davantage : venez voir !!!

Collaboratrice à la scénographie : Gabrielle Desjean.

Vous découvrirez à l’occasion de cette soirée exceptionnelle l’ensemble de la programmation du CEQ pour l’année 2014-2015.

A retrouver en images ici, © Adèle Godefroy

et en captation vidéo par là.

marcelleadele