La Pensée coulisse

La Pensée Coulisse

Le Tarmac initie cette année un nouveau partenariat avec l’Université Sorbonne nouvelle et plus précisément le Centre d’Etudes Québécoises.

Nous proposerons un rendez-vous annuel sous la forme d’un atelier de recherche-action animé par Myriam Suchet.

L’un des enjeux de cet atelier est de positionner le lieu du spectacle comme une structure apprenante où peut se déployer un univers de pensées au carrefour de la recherche universitaire et de la création artistique.

Destiné aux étudiants et ouvert à tous les curieuses et curieux, notre première édition se construira le mardi 15 décembre à 16h autour du spectacle Suites Curieuses d’Hélène Blackburn.

Usine C : UNE SAISON SOUS LE SIGNE VIVIFIANT DE L’INDISCIPLINE

Mot de la direction, par DANIÈLE DE FONTENAY 

Usine-C-actuel

CHER PUBLIC,

Nous sommes très fiers de vous offrir cette magnifique saison qui repousse encore les frontières entre les continents, les disciplines et les générations et dans laquelle les femmes créatrices brillent en grand nombre et avec éclat.

Au fils des années, l’Usine C a tissé des liens riches et solides avec les communautés artistiques d’ici et d’ailleurs. C’est cette grande famille internationale qui une fois de plus envahit nos espaces. Cette année marquera notamment le retour de deux grandes figures de la danse Meg Stuart et Louise Lecavalier et celui de la meute enragée et tendre Les Chiens de Navarre. Constamment à la recherche de faire dialoguer l’art et le politique c’est avec la compagnie Porte Parole que nous réfléchirons sur le rôle et les responsabilités de la société Hydro-Québec dans J’aime Hydro, un tour de force signé par Christine Beaulieu.

Toujours à l’avant-garde de la création contemporaine, nous recevrons les nouvelles oeuvres d’artistes importants tels que Ame Anderson, Virginie Brunelle, Silvia Calderoni, Clara Furey et Dana Michel. Les succès internationaux que sont Jerk de Gisèle Vienne interprété de main de maître par Jonathan Capdevielle et Folk-S d’Alessandro Sciarroni marquent une fois de plus l’engagement international de l’Usine C, unique à Montréal. Hors des sentiers battus, nous vous présenterons également des classiques remaniés tels le Glengarry Glen Ross de Brigitte Poupart en version exclusivement féminine et le retour de la fabuleuse adaptation rock de Macbeth d’Angela Konrad dans la langue savoureuse de Michel Garneau.

2016 marque aussi le retour du festival Actoral qui repousse les limites de l’écriture contemporaine. Cette seconde édition montréalaise, présentera des spectacles, des performances, des projections, des expositions, des lectures résultant d’explorations binationales qui seront déployés à l’Usine C et à travers la ville grâce aux partenariats développés avec plusieurs institutions culturelles. Cette édition d’Actoral 16. Montréal, dont Julie Favreau est la marraine, consacrera un volet important de sa programmation à établir des liens entre la création contemporaine en arts visuels et en arts de la scène.

En tant que diffuseur en arts vivants, mais aussi à titre de laboratoire de création, il est primordial pour nous de mettre à disposition gratuitement l’Usine C un certain nombre de semaines par saison pour offrir les meilleures conditions de recherche aux artistes d’ici. Cette année, nos artistes en résidence Dana Michel, Angela Konrad et Annabel Soutar auxquelles vient de se joindre Philippe Boutin, poursuivront leur travail de recherche en plus de dialoguer avec nos partenaires nationaux et internationaux dans le but de créer des échanges artistiques en résidence (Marseille, Bruxelles) et en diffusion à travers nos réseaux réciproques.

En ce début de siècle marqué par la violence, l’intolérance et le chacun pour soi, toute l’équipe de l’Usine C vous remercie de votre délité et de votre attachement envers la liberté de parole, la beauté et la quête de sens.

Merci et bonne saison !

DANIÈLE DE FONTENAY 

Indiscipline au Palais de Tokyo

Le temps d’un week-end, les 3 et 4 septembre 2016, plus de 30 artistes, plasticiens, performeurs, chorégraphes et vidéastes installés à Bruxelles sont invités au Palais de Tokyo, par l’entremise et les choix curatoriaux du WIELS  – centre d’art contemporain, du Kunstenfestivaldesarts – le festival des arts de la scène – et de l’agence Wallonie-Bruxelles Théâtre/Danse. Issus d’une quinzaine de pays différents, ces créateurs présentent des travaux à la croisée de diverses disciplines et qui bousculent certaines de nos frontières symboliques, physiques, culturelles ou linguistiques.

En l’espace de quelques années, Bruxelles s’est imposée comme une plate-forme internationale dédiée à l’émergence artistique et à l’expérimentation. Des créateurs du monde entier y affluent pour trouver un terreau propice à l’expression de leurs singularités. Caractérisée par ses prises de risque artistique, la scène locale ne semble régie par aucun dénominateur commun, si ce n’est sa nature indisciplinée et le parti pris de l’interdisciplinarité.

 

Pour en savoir plusindiscipline-programme

Indiscipline ! Le petit livre jaune est paru chez Nota Bene, à Montréal

Tentatives d’UniverCité à l’usage des littégraphistes, artistechniciens et autres philopraticiens
Ce livre, comme une carte postale destinée à voyager de manière erratique: d’une UniverCité à un centre d’artiste, d’un squat à un théâtre, d’un chapiteau à une zone d’autonomie temporaire et aussi d’un continent à un autre.

Mise en livre de Daniel Canty
Graphisme et illustrations par Alexis Coutu-Mation (Charmant&Courtois)
Direction littéraire Etienne Beaulieu pour une nouvelle collection indisciplinaire en recherche-création.